DÉMOCIDE: déclaration d’un crime commis par le gouvernement fédéral et les ministres compétents

Cette page est également disponible sous forme de document PDF

Traductions par des tierce personnes


 

Le 7 mai 2021 [1], la Commission d’enquête extraparlementaire COVID-19 belge (BOC-19) a tenu le gouvernement fédéral belge, les anciens et actuels ministres Maggie De Block, Pieter De Crem, Sophie Wilmès, Frank Vandenbroucke, Annelies Verlinden et Alexander De Croo pour responsables de la mort de 18 027 personnes en Belgique lors des 2 “lockdowns” du 18 mars et du 19 octobre 2020.

Parce que ces décès sont une conséquence directe de la politique menée par le gouvernement fédéral et les ministres compétents, on parle de DÉMOCIDE.

Démocide:le meurtre de citoyens d’un pays par suite des politiques gouvernementales, y compris par action directe, indifférence et négligence“. (dictionnaire Collins) [2].

Cette Commission a donné 4 mois aux parties susmentionnées pour répondre de ce crime grave, un crime contre l’humanité.

Aucune des parties n’a accepté nos invitations à un entretien, une réaction ou une déclaration.

La population a droit à des explications de la part de toutes les parties mentionnées et les victimes et leur famille ont droit à la justice dans cette affaire.

Le texte et les informations qui suivent constituent la déclaration de ce délit à la police et aux autres services publics qui doivent être informés. Y compris l’armée belge étant donné que les parties mentionnées constituent un danger permanent pour notre pays et la population belge.

Cette Commission appelle tous les Belges à faire la même déclaration auprès de leurs services de police locaux afin que tous les commissariats du pays soient informés de ce crime et qu’ils puissent procéder à des enquêtes à ce sujet.

 

1. BOC-19: 18.027 décès par suite des ”lockdowns:” https://boc19-cec19.info/2021/05/07/18-027-overlijdens-ten-gevolge-van-de-lockdowns/

2. Collins: democide: https://www.collinsdictionary.com/dictionary/english/democide

 


 

DECLARATION D’UN CRIME, UN DÉMOCIDE, COMMIS PAR LE GOUVERNEMENT FEDERAL BELGE ET LES MINISTRES COMPETENTS

Le 18 mars 2020 [1], après concertation avec des ‘experts’ et des ‘conseillers’, le gouvernement fédéral belge et les ministres compétents suivants ont introduit brutalement et illégalement un “lockdown” dans le pays.

Maggie De Block, Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, gouvernement Wilmès (17 mars 2020 – 1er octobre 2020)

Pieter De Crem, Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, gouvernement Wilmès (17 mars 2020 – 1er octobre 2020)

Sophie Wilmès, Premier ministre, gouvernement Wilmès (17 mars 2020 – 1er octobre 2020)

Le 19 octobre 2020 [2], après concertation avec des ‘experts’ et des ‘conseillers’, le gouvernement fédéral belge et les ministres compétents suivants ont introduit brutalement et illégalement un “lockdown” dans le pays.

Frank Vandenbroucke, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, gouvernement De Croo (1er octobre 2020 – aujourd’hui)

Annelies Verlinden, Ministre de l’Intérieur, des Réformes institutionnelles et du Renouveau démocratique, gouvernement De Croo (1er octobre 2020 – aujourd’hui)

Alexander De Croo, Premier ministre, gouvernement De Croo (1er octobre 2020 – aujourd’hui)

Le gouvernement fédéral belge et les ministres compétents qui ont introduit le second “lockdown”, du 19 octobre 2020, savaient très bien à l’époque quelles étaient les conséquences du premier “lockdown”, du 18 mars 2020.

En utilisant le graphique de “mortalité” de Statbel [3], nous savons qu’il y a eu une surmortalité à partir du 18 mars 2020 et du 19 octobre 2020, début des deux “lockdowns”. D’après ce graphique, on peut supposer sans risque que les lockdowns eux-mêmes ont été responsables de cette surmortalité, puisque la surmortalité a commencé les jours où les lockdowns ont débuté.

Il est en effet impossible pour un Etat, un gouvernement ou un ministre de prédire le jour exact où une surmortalité surviendra. Aucune des parties ci-dessus n’est en effet un voyant reconnu.

L’introduction des lockdowns faisait/fait partie de la politique des parties mentionnées ci-dessus. Par conséquent, ces décès sont le résultat direct de cette politique. C’est pourquoi nous parlons dans ce cas d’un DÉMOCIDE.

Démocide:le meurtre de citoyens d’un pays par suite des politiques gouvernementales, y compris par action directe, indifférence et négligence“. (dictionnaire Collins) [4].

Étant donné que le deuxième ‘lockdown’ a été introduit en ayant amplement connaissance (des conséquences) du premier ‘lockdown’, nous pouvons parler d’homicide involontaire avec préméditation dans le cas du deuxième ‘lockdown’. Donc, d’un démocide prémédité.

Selon les calculs de la Commission d’enquête extraparlementaire COVID-19 belge (BOC-19), basés sur le graphique de mortalité de Statbel [3] [5], les parties susmentionnées, leur politique et leurs ‘lockdowns’ sont responsables de la mort de 18.027 personnes.

Ces décès sont survenus entre le 18 mars 2020, premier jour du premier “lockdown”, et le 10 mai 2020, jour où le nombre de décès s’est normalisé.

Et entre le 19 octobre 2020, premier jour du deuxième “lockdown”, et le 24 décembre 2020, jour où le nombre de décès s’est à nouveau normalisé.

Les parties susmentionnées ont été contactées à plusieurs reprises depuis le 7 mai 2021 par la Commission d’enquête extraparlementaire COVID-19 belge (BOC-19) avec des demandes de réponses et d’explications [5]. Aucune des parties mentionnées ci-dessus n’a proposé de réaction ou de coopération.

La population a droit à des explications de toutes les parties mentionnées et les victimes et leur famille ont droit à la justice dans cette affaire.

Par la présente, je sollicite vos services pour enquêter sur ces morts suspectes et sur le crime commis, notamment l’homicide involontaire avec préméditation, tel que décrit dans ce document.

 

1. Het Nieuwsblad, 18/3/2020: Maatregelen coronavirus: ons land gaat in ‘lockdown light’, wat betekent dat voor jou?: https://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20200318_04893477

2. Belgium.be, 16/10/2020: COVID-19 alarmniveau 4 gaat in: strengere regels vanaf maandag 19 oktober: https://www.belgium.be/nl/nieuws/2020/covid_19_alarmniveau_4_gaat_strengere_regels_vanaf_maandag_19_oktober

3. Statbel: Mortaliteit: https://statbel.fgov.be/nl/over-statbel/wat-doen-we/visualisaties/mortaliteit

4. Collins: democide: https://www.collinsdictionary.com/dictionary/english/democide

5. BOC-19: 18.027 overlijdens ten gevolge van de ”lockdowns:” https://boc19-cec19.info/2021/05/07/18-027-overlijdens-ten-gevolge-van-de-lockdowns/